Je design, tu designs, il design…
geralt / Pixabay

Je design, tu designs, il design…

Le design des politiques publiques ou comment repenser les interactions entre administration et citoyens.

Derrière le terme obscur de design des services publics se cache le moyen de repenser les relations entre les citoyens et leur collectivité en replaçant ces derniers au cœur des processus. Souvent perçu comme limité à la décoration et au packaging (dans une sorte d’inconscient collectif), le design intègre une approche globale de la réflexion autour des usages.

Selon Dominique Sciamma, directeur de Strate, école de design : « Le principal objectif du designer, c’est de servir son prochain. Si la formule est forte, elle symbolise bien les enjeux de notre époque. »

On retrouve dans cette vision la définition de la qualité. En effet, l’AFNOR définit la qualité d’un produit ou d’un service  » par les propriétés qui vont satisfaire les besoins exprimés et/ou implicites des utilisateurs « .

Entre le projet de l’ingénieur – maîtriser les technologies – et celui du marketeur – identifier des besoins – le designer vient à la fois joindre et accomplir ces projets, en renversant les points de vue, et en les mettant au service de la qualité de vies des personnes.

Le chantier du design des politiques publiques s’inscrit donc en plein dans le projet de modernisation de l’action publique piloté par le SGMAP. « Il nous faut encore innover, expérimenter, faire place à toute la liberté » expliquait le premier ministre Edouard Philippe, le 17 juillet 2017, lors de la Conférence nationale des territoires. En découle un certain nombre d’actions, telles les 10 principes d’une démarche en ligne exemplaire, toutes orientées en direction du citoyens.

Les agents publics ne sont pas pour autant oubliés dans ces projets qui transforment leur travail quotidien. L’objectif est de leur insuffler une culture de l’innovation. Les rendez-vous autour de l’innovation sont aujourd’hui légion et proposent la coproduction de services publics en associant entreprises, associations et usagers.

La planète innovation est en ébullition, les projets pullulent, le design s’y immisce. Restent aux collectivités locales à dépasser le stade de l’intention et à se doter résolument des moyens de l’ambition générale.