Le co-développement, source de créativité
139904 / Pixabay

Le co-développement, source de créativité

A l’occasion de la Semaine de l’innovation publique qui se tiendra du 20 au 26 novembre, le Secrétaire d’État en charge du Numérique, M. Mounir Mahjoubi est revenu dans la Gazette des Communes sur les enjeux de la modernisation de l’action publique.

Pour le secrétaire d’Etat, le processus se met progressivement en place. Les collectivités s’emparent des projets d’innovation, soutenus dans leur démarche par un assouplissement des contraintes, une volonté de l’administration d’apporter des solutions aux entreprises et aux citoyens, et un développement de la culture de co-innovation. L’objectif de la co-innovation pour les collectivités est de développer de nouveau services à moindre coûts en s’appuyant sur une bibliothèque de services mis à disposition par l’administration, comme, par exemple, l’identité numérique unique.

L’Etat n’est pas seul à proposer des projets de co-développement aux collectivités. La Poste, par exemple, acteur majeur de la confiance numérique dont la vocation est d’accompagner les collectivités dans la modernisation de l’action publique, a mis en oeuvre depuis quelques années une démarche similaire en s’appuyant sur le savoir-faire de ses partenaires en la matière. Elle mène actuellement une expérimentation avec l’agglomération Pau-Béarn-Pyrénées qui vise à la fois l’amélioration de la relation du citoyen et la modernisation de l’administration, le tout grâce au numérique. Dès l’origine, la volonté politique a été d’approcher ces deux questions de manière simultanée afin de prévenir tout risque de décalage entre les attentes des citoyens et les possibilités de l’administration. Pour Nicolas Pernot, Directeur Général des Services de l’agglomération  : « Le co-développement constitue la seule manière de desserrer cet étau [imaginer des solutions numériques] , mais uniquement lorsque les partenaires impliqués partagent plusieurs enjeux communs, tels que le sens du service public de proximité et l’engagement dans la vie des territoires. Il devient non seulement possible pour la collectivité de s’appuyer sur ce partenaire de confiance, mais aussi d’imaginer avec lui des offres inédites de services exploitant des synergies jusque-là inexplorées ».

Enfin, comme le rappelle Mounir Mahjoubi, « le développement de solutions numériques permet de décharger les agents  de tâches inutiles » et contribue à la professionnalisation des acteurs des collectivités locales, déchargés et missions répétitives et sans valeur ajoutée, au bénéfice des citoyens.

Les engagements du gouvernement seraient donc en passe d’être tenus, tout au moins en matière de relations entre administration et citoyens. Il ne reste qu’à faire suivre les infrastructures