En 2016, la CNIL va s’intéresser (aussi) aux objets connectés

En 2016, la CNIL va s’intéresser (aussi) aux objets connectés

La CNIL a publié son rapport 2015. Ce document regroupe les chiffres clés de l’année, la description des actions entreprises et les infractions constatées (certaines ne sont pas détaillées pour des raisons de respect de la vie personnelle).

Le rapport revient sur les recommandations faites par la CNIL dans le cadre de la loi ayant autorisé « boîtes noires » ou « traitements algorithmiques» visant ainsi à détecter des signaux de préparation d’un acte de terrorisme (IMSIcatchers). Il rappelle la position de la Commission sur les vidéos embarquées par les forces de l’ordre lors de leurs interventions. Enfin, il dresse un bilan de la loi sur le déréférencement et fait le point sur son rôle et le traitement des demandes reçues au cours de l’année.

Au titre des infractions, on notera que « des ministères » ne respectent pas les règles de la CNIL : « Données collectées inexactes ; non respect de la durée de conservation des données ; défaut de sécurité des données ». 😉

Pour 2016, le rapport indique les pistes sur lesquelles la CNIL va se pencher. Sans surprise, les objets connectés seront au coeur des réflexions. Il y a du boulot car, dans de nombreux cas, les objets connectés sont des passoires en matière de sécurité et accèdent (ou donne accès) à des données personnelles.

Le rapport est ici : cnil-36e_rapport_annuel_2015_0