McKinsey prédit le futur de l’assurance dans l’IA (et vice et versa)

McKinsey prédit le futur de l’assurance dans l’IA (et vice et versa)

Il y a déjà un an, McKinsey publiait une note sobrement titrée « Insurance 2030 – The impact of AI on the future of insurance » (je l’avais sous le coude depuis mais 2030 approchant, je la résume de suite). Comme mon précédent billet touchait à ce thème, ce document remet les choses en perspectives.

Selon cette étude, l’Intelligence Artificielle va avoir un impact sur le domaine de l’assurance (il serait d’ailleurs étonnant de trouver un secteur sur lequel l’IA ne va rien faire).

À l’horizon 2030, l’IA permettra d’optimiser la conception des contrats et l’analyse des profils de risques réduisant ainsi les temps et coûts de génération des contrats. Mais d’autres applications de l’IA directes ou indirectes viendront modifier le monde des assurances (présence d’objets connectés collectant des informations utiles lors de la réalisation d’un risque). L’usage des véhicules autonomes, par exemple, influera aussi sur le calcul des primes d’assurance et le montant des frais selon que l’utilisateur aura ou non débrayé le système.

Bref, l’IA va contraindre les assureurs à évoluer. Le métier des actuaires va être bouleversé (et leur nombre), la gestion des procédures contentieuses profondément repensée et les méthodes d’analyse des risques (avant et après leur survenue) remodelées.

Et je vous mets la note en pièce jointe… : Insurance-2030-The-impact-of-AI-on-the-future-of-insurance-final

Fermer le menu