Plus fort que la Casa de papel : l’Intelligence Artificielle

Plus fort que la Casa de papel : l’Intelligence Artificielle

(Sce Pixabay)

Chaque article ou billet parlant d’Intelligence Artificielle est l’occasion d’une inflation financière apparemment illimitée. Que ce soit pour évoquer les investissements des acteurs de l’IA (comme par exemple Samsung et les 22 milliards alloués à ce secteur d’activité), le marché potentiel des applications pour entreprises (entre 36 milliards et 70 milliards selon le périmètre et la période cible) ou sa possible contribution à l’économie mondiale (15 700 milliards de dollars à horizon 2030 selon PWC).

Il convient évidemment de relativiser les prévisions dans tous les domaines, et l’IA au moins autant que tout autre. D’autant que l’histoire nous montre que les annonces les plus percutantes peuvent être légèrement décalées dans le temps. Par exemple, en 1958, H. Simon déclarait « d’ici dix ans un ordinateur sera le champion du monde des échecs ». Il aura fallu attendre 1997 pour que Deep Blue batte Kasparov donc 20 ans de plus que la prédiction (et encore… Kasparov a abandonné alors que la partie était nulle)…

Cependant, revenons aux estimations et aux chiffres de l’IA, car une étude de Cap (qui ne fait donc pas exception à la règle des chiffres ébouriffants), dans le secteur du Retail, m’a paru intéressante. Selon cette analyse (dont le fichier est téléchargeable ici et là : Report-–-Building-the-Retail-Superstar-Digital – CapGemini, les entreprises du retail pourraient économiser 300 milliards de dollars par l’utilisation de l’intelligence artificielle

Pour parvenir à cette conclusion, l’institut a consulté 400 entreprises utilisant de l’IA à différents niveaux et représentant environ 23% du marché du retail, a analysé 43 études de cas puis a complété sa démarche par les 250 plus importantes entreprises du secteur afin d’estimer leur niveau de déploiement de l’IA.

Il ressort du panel interrogé que 1/4 environ des entreprises du secteur utilise l’IA et que ce sont les entreprises purement « en ligne » qui semblent les plus utilisatrices.

Pourcentage de distributeurs utilisant l’IA (Sce Capgemini)
Taux de pénétration selon la forme d’entreprise (Sce Capgemini)

D’après l’étude, il semblerait que ce soit le Machine Learning qui retienne l’attention des entreprises de ce secteur, loin devant (et c’est heureux) les chatbots. En outre, la majeure partie des entreprises consultées attendent de l’IA une réduction des plaintes clients et un accroissement des ventes.

Bénéfices attendus

Enfin, l’étude souligne l’impact positif de l’IA en matière de création d’emplois pour 71% des sociétés interrogées et pointe la possibilité d’économiser plus de 300 milliards de dollars si un déploiement complet de l’Intelligence Artificielle avait lieu (notamment sur les aspects « supply chain » et gestion des retours).

Reste à savoir si ces 300 milliards sont inclus dans les 15 700 milliards évoqués dans l’introduction ou s’y ajoutent 🙂

Pour info, dans la casa de papel, le professeur vise 2,4 milliards d’euros (soit moins de 2,8 milliards de dollars). Petit joueur !